Nicole Pottier

NaHaiWriMo daily writing prompter for June 2020

1. How did you get started with haiku?
I started in 2010 during a visit in Romania—a friend of mine was discovering haiku at that time and she convinced me to try. I decided to keep on writing and to get more information to understand better this kind of poetry. Among the books I read, three of them are fundamental for the beginner: The Haiku Form by Joan Giroux, The Haiku Handbook by William J. Higginson with Penny Harter, and Bare Bones by Jane Reichhold.

2. Tell us more about yourself.
I live in France, in Normandy. I studied foreign languages and literature. I am very fond of travelling, photographing, and writing poetry. As translator I’m part of the board of the Haiku journal, edited by the Romanian Haiku Society of Bucharest. Since 2019, I have been a redactor for the magazine Albatross, published by the Haiku Society of Constanta (SHC), which I joined in 2017. I also organize the annual haiku contest for this society. My haiku and photo-haiku have been published in many languages in various journals: Haiku, Albatross (Romania), Haiku Canada Review (Canada), Ploc!, Gong, Haikouest, Graines de Vent (France), Diogen Pro Kultura (Croatia), World Haiku Association, and (Japan). I also take part in many contests, receiving international awards. I have been published in some anthologies: Jumble Box : Haiku and Senryu from National Haiku Writing Month, edited by Michael Dylan Welch, with haiga by Ron C. Moss, Press Here, USA, 2017; Collectif de tanka-prose et haïbun, collectif sous la direction de Danièle Duteil et Patrick Simon, Editions du Tanka Francophone, 2017; Cele patru anotimpuri / Les quatre saisons / The four seasons, coordinated by Nicole Pottier and Laura Văceanu, Editura Ex Ponto, Constanţa, 2019; Traveling with Haiga, by Ion Codrecu and Jim Kacian, Red Moon Press, USA, 2020. My blog is https://photohaikublog.wordpress.com.

3. What does NaHaiWriMo mean to you?
It’s a live community and I enjoy being part of it. It offers connection with many haiku writers from all around the world, sharing their poems together. I like the challenge of every day’s prompt, even if I don’t write every day. I can also improve my English-language skills.

4. What one piece of advice would you offer to those who are new to writing haiku?
Be grounded in the present moment and suggest rather than describe. Be honest and humble. Of course, be patient—inspiration comes and goes—and do not cling to anything in particular, but keep an open mind. Read carefully again and again.

5. Please share three of your favourite or best haiku.

fragrance of green tea—
I sharpen my old pencil
under the moon’s light
        First Prize, The Haiku Foundation International Haiku Contest, 2014

lunar eclipse—
drawing empty circle
with black ink
        Third Prize, 19th International Kusamakura Haiku Competition, 2014

children’s story—
in the old man’s eyes
patch of blue sky
        Honorable Mention, 15th ukiaHaiku Festival
        Jane Reichhold International category, 2017

Modératrice de NaHaiWriMo, juin 2020

1. Comment avez-vous commencé à écrire du haiku?
J’ai découvert le haiku en 2010 lors d’un séjour en Roumanie, une de mes amies venait de découvrir cette forme de poésie et m’a convaincu d’essayer. J’ai décidé de continuer et de me renseigner plus avant afin de mieux comprendre ce genre. Parmi les livres que j’ai lus, je voudrais en citer trois qui me semblent fondamentaux pour le débutant : « The Haiku Form » (la forme haiku) par Joan Giroux, « The Haiku Handbook » (le petit livre de poche du haiku) par William J. Higginson avec Penny Harter, et « Bare Bones » (l’essentiel) par Jane Reichhold.


2. Parlez-nous de vous.
Je vis en France, en Normandie. J’ai étudié les langues étrangères et la littérature. J’aime voyager, photographier et écrire des poèmes. En 2016, j’ai intégré le comité de rédaction de la revue « Haiku » de Bucarest, éditée par la Société de Haiku de Roumanie, en tant que traductrice de français. Depuis 2019, je suis rédactrice à la revue « Albatros », publiée par la Société de Haiku de Constanta (SHC), dont je suis membre depuis 2017. J’organise également le concours annuel de haiku pour cette même société. Mes haiku et haïga sont publiés en différentes langues dans de nombreuses revues : Haiku, Albatros (Roumanie), Haiku Canada Review (Canada), Ploc!, Gong, Haikouest, Graines de Vent (France), Diogen Pro Kultura (Croatie), World Haiku Association, et (Japon). Je participe aux concours, et j’ai remporté plusieurs prix internationaux.Je suis publiée dans diverses anthologies, parmi lesquelles : « Jumble Box: Haiku and Senryu from National Haiku Writing Month », édité par Michael Dylan Welch, avec haiga par Ron C. Moss, Press Here, USA, 2017 ; « Collectif de tanka-prose et haïbun », collectif sous la direction de Danièle Duteil et Patrick Simon, Editions du Tanka Francophone, 2017 ; « Cele patru anotimpuri / Les quatre saisons / The four seasons », coordonateurs Nicole Pottier et Laura Văceanu, Editura Ex Ponto, Constanţa, 2019 ; « Traveling with Haiga », de Ion Codrecu et Jim Kacian, Red Moon Press, USA, 2020. Mon blog est https://photohaikublog.wordpress.com.

3. Que représente NaHaiWriMo pour vous?
C’est une communauté vivante et j’aime y participer. Elle permet d’entrer en relation avec de nombreux poètes du monde entier. J’aime le défi d’écrire un haiku sur un mot donné, même si je n’en écris pas un chaque jour. C’est aussi l’occasion d’améliorer mon anglais.

4. Quels conseils voudriez-vous prodiguer aux débutants dans la pratique du haiku?
S’ancrer dans le moment présent, suggérer plutôt que décrire. Être honnête et humble. Bien évidemment, être patient—l’inspiration va et vient—et ne pas s’accrocher à quelque chose en particulier, mais rester ouvert. Lire attentivement encore et encore.

5. Merci de partager trois de vos haiku favoris ou votre meilleur haiku.

feux dans la forêt—
dans l’odeur du bois calciné
souvenir d’été
        Mention,
Concours de la revue « Haiku » Bucarest, 2011

caresse des flots
dans la barque des réfugiés
l’enfant à naître
        Mention Honorable, 20 ème Concours Mainichi, 2016

vague de chaleur—
le vol lourd
d’un pigeon
        Troisième Prix, Concours de la revue « Haiku » Bucarest, 2020